Nouveau gouvernement : les visages de la rénovation énergétique

Submitted by Amandine MARTINET on Mon, 05/23/2022 - 17:20
Header
Logo marque
Accroche téléphone
Appelez-nous !
Accompagnement téléphone

du lundi au vendredi - 8h à 19h

Bouton
Espace client
Numéro de téléphone
1
Picto Connexion
connexion-particulier
Visibilité sur pages statiques
HP
HP magazine
Pages corps
Page d'erreurs
Type de présentation numéro
Numéro réglementaire
4 minutes
Bloc magazine particuliers
On
Cover
Bannière France
Navigation rubrique visible
Off
Bloc
Sous bloc de contenu
Texte

Vendredi 20 mai, Elisabeth Borne, fraîchement nommée Première ministre par Emmanuel Macron, a dévoilé la composition de son gouvernement. Zoom sur les personnalités qui vont compter dans les secteurs de l’énergie et du logement.

Emplacement
Droite
Map
Off
Emplacement
Droite
Widget MPR
0
Légende
Le perron de l'Elysée © Shutterstock
Texte

Le second quinquennat d’Emmanuel Macron avait officiellement commencé le 14 mai sans nouvelle équipe ministérielle autour de lui. C’est désormais chose faite depuis le 16 mai dernier, date de nomination de l’ex-ministre du Travail Elisabeth Borne à Matignon, laquelle a désigné son gouvernement ce vendredi 20 mai. Il est donc à présent possible d’identifier les femmes et hommes politiques qui seront aux manettes des futures décisions en matière de rénovation énergétique en France. Les voici !

Emplacement
Droite
Map
Off
Emplacement
Droite
Widget MPR
0
Titre
Une nouvelle organisation pour un virage vert ?
Texte

Le candidat Emmanuel Macron l’a affirmé lors d’un discours à Marseille le 16 avril dernier : son second mandat “sera écologique ou ne sera pas”. Pour ce faire, la stratégie de l’actuel président s’articule autour de quelques nouveautés :

 

  • La Première ministre Elisabeth Borne sera directement chargée de la “planification écologique” et énergétique
  • Antoine Peillon a été nommé secrétaire général à la planification écologique, et assurera aussi les fonctions de conseiller au cabinet de la Première ministre en tant que chef de pôle écologie, transport, énergie, logement et agriculture
  • Pour mettre en œuvre cette planification écologique, deux nouveaux ministres seront nommés : Agnès Pannier-Runacher à la Transition énergétique — chargé donc de toutes les questions liées à l’énergie —, et Amélie de Montchalin à la Transition écologique et de la cohésion des territoires — qui aura pour mission d’appliquer les décisions prises en matière écologique et énergétique en France, notamment dans le secteur du transport et du logement (la rénovation énergétique devrait donc directement dépendre de ce ministère).

 

Le ministère de la Transition écologique qui existait lors du premier mandat d’Emmanuel Macron n’est donc plus : il est désormais scindé en deux ministères distincts, tous deux placés sous la responsabilité directe de la Première ministre. Après Barbara Pompili, les décisions en matière d’écologie et d’énergie seront entre les mains d’un trio de femmes : Elisabeth Borne, Agnès Pannier-Runacher et Amélie de Montchalin.

🧐 Où est le ministère du Logement ?

Un fait remarqué (et décrié) par de nombreux acteurs du secteur : le gouvernement d’Elisabeth Borne brille par l’absence d’un ministre délégué au Logement, un poste jusqu’alors occupé par Emmanuelle Wargon. En fait, la thématique du logement devrait être traitée au sein du ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires dirigé par Amélie de Montchalin. Et selon France Info, l’Elysée n’exclut pas de nommer des secrétaires d’Etat pour piloter ces questions à la suite des législatives.

Emplacement
Droite
Map
Off
Emplacement
Droite
Widget MPR
0
Titre
Elisabeth Borne, mission écolo à Matignon
Texte

Le choix d’Elisabeth Borne comme Première ministre aurait pour but d’incarner un virage écologique pour le second quinquennat d’Emmanuel Macron. En effet, celle qui était il y a encore quelques jours ministre du Travail avait auparavant occupé les fonctions de ministre de la Transition écologique et solidaire entre juillet 2019 et juillet 2020. Au cours de cette année, elle a notamment plaidé pour l’accompagnement financier des Français dans leurs projets de rénovation énergétique. Le site Batiactu a également salué sa “connaissance relativement étendue de certains sujets de la construction durable et des énergies” et souligné des prises de paroles de sa part sur des sujets tels que les CEE ou le label RGE.

 

👉 Lors de la cérémonie de passation de pouvoir lundi 16 mai, la Première ministre a affirmé vouloir “agir plus vite et plus fort” sur la question de l’écologie : dans quelle mesure cela se traduira-t-il sur l’efficacité énergétique des bâtiments en France ?

Emplacement
Droite
Map
Off
Emplacement
Droite
Widget MPR
0
Titre
Agnès Pannier-Runacher, ministre de la Transition énergétique
Texte

Elle était jusqu’alors secrétaire d’Etat auprès de Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, et chargée du portefeuille de l'Industrie. Elle devient pour ce second mandat d’Emmanuel Macron la ministre chargée des questions liées à l’énergie, et devra donc entre autres mettre en place le mix énergétique dessiné par Emmanuel Macron, basé sur les économies d’énergie, la relance du nucléaire et le développement des énergies renouvelables.

 

Lire aussi : la vision énergétique d’Emmanuel Macron exposée dans un discours à Belfort

Emplacement
Droite
Map
Off
Emplacement
Droite
Widget MPR
0
Titre
Amélie de Montchalin, ministre de la Transition écologique et de la cohésion des territoires
Texte

Sa dernière fonction lors du précédent quinquennat était d’être ministre de la Transformation et de la Fonction publique. Lors de sa passation de pouvoir vendredi 20 mai, Amélie de Montchalin a appelé à "une mobilisation générale de tous les Français pour que nous fassions de l'écologie notre projet national", notamment en “changeant notre façon [...] d’habiter”.

 

En suivant la logique de la réorganisation du ministère de l’écologie, c’est elle qui devrait directement avoir en charge les sujets liés à la rénovation énergétique des bâtiments, comme l’a confirmé Elisabeth Borne sur TF1 vendredi 20 mai : selon elle, Amélie de Montchalin sera chargée d’apporter “des réponses concrètes sur le logement”. Reste à voir quelles seront-elles.

Emplacement
Droite
Map
Off
Emplacement
Droite
Widget MPR
0
Map
Off
Date de création
On
Questions visible
Off
Sommaire
Off
Cover visible sur mobile
Off